Commentaires

 

Je viens vous remercier pour le beau divertissement et l’heure historique qu’a su si bien nous décrire Mary O’Malley (Anne Dansereau). Nous aurions aimé que le temps ne s’achève pas. Bravo! Pour l’excellence de son interprétation et l’amour de son personnage. Nous avons tellement aimé cela que nous irons cet été de nouveau.

– Nicole et Roger, Autobus de l’AFEAS de Pointe-aux-Trembles, 2011

 

Votre représentation est formidable, Mary O’Malley est tellement réelle que l’on embarque avec elle dans ses souvenirs. Que dire de Géraldine? On y croit tellement à sa mésaventure qu’on a le goût d’aller l’aider. Pour ce qui est de M. Paton, j’avais l’impression d’être une de ses employées.

Tout le monde était ravi.  Encore une fois, BRAVO.

– Nicole, groupe de l’AFEAS de Sainte-Brigide, 2010

 

Je veux absolument vous féliciter, vous et votre équipe. Ce fut un pur bonheur que de passer l’après-midi avec vous. Merci de nous avoir fait vivre ces beaux moments.

– France, groupe de l’AFEAS de Sainte-Brigide, 2010

 

Bonjour à tous les comédiens du Chemin des fresques! Samedi dernier, j’ai vécu avec les comédiens très talentueux la magnifique histoire relatant des faits des années 1950 à aujourd’hui. C’était formidable, très réaliste et nous avions de la difficulté à faire la différence entre la réalité et la fiction. Encore une fois bravo et j’ai l’intention de retourner à Sherbrooke pour me faire conter «Traces et Souvenances».

– Ginette, 2009

 

Hier, j’ai assisté à votre représentation «Par le Chemin des fresques» avec mon mari et ma mère, de 77 ans. Nous avons tous été très satisfaits de notre après-midi! De plus, il faisait si beau! Les comédiens sont excellents. On entre vraiment dans le jeu et ce, du début à la fin, aucun temps mort.

J’ai été agréablement surprise de voir ma mère, souriante, chantant et tapant des mains au rythme de la musique au coin de Bowen et King Est… Agréablement surprise puisque mon père est décédé il y a quelques semaines à peine et disons que les fous rires se font un peu plus rares. En l’espace d’un après-midi, vous avez réussi à mettre de belles images dans notre tête et je suis persuadée que ma mère a revu en images la représentation avant de s’endormir. Elle a été capable de suivre sans problème, puisqu’elle pouvait se reposer les jambes dans l’autobus.

Elle a passé une très belle journée grâce à toute votre belle équipe. C’était son cadeau de fête que je lui offrais! Continuez votre beau «travail»! Vous avez l’air de vous amuser et tout en rappelant des souvenirs à ma mère, on a vu la belle histoire de chez nous… (Je pense même aller me chercher le livre de Clémence.) Merci pour ce beau moment! Merci pour ce beau cadeau!

– Nancy, 2009

 

Il me fait plaisir de vous transmettre la lettre que j’ai fait parvenir à La Tribune suite à ce beau voyage dans le temps que j’ai vécu dimanche dernier. J’étais du voyage  avec des amis et de la famille. Tous étaient unanimes, ce fut un délice. Merci beaucoup.

Le Tour de la Cité (Par le Chemin des fresques) un  bijou de jeu théâtral
(La Tribune de Sherbrooke, 17 septembre 2006)

Merci à Lysanne Galant pour cette superbe mise en scène et ses multiples talents mis au service d’une ville qui mérite que l’on redécouvre son héritage. Merci à Éric G. Langlois pour ses personnages si colorés, sa voix et sa danse si magiques. Merci à Michel-Henri Goyette pour cette introduction si charmante et surprenante dans le coeur de Sherbrooke en passant par les jardins du sénateur Howard. Merci à Marianne Roy pour son sens du dramaturge et son plaisir de jouer. Merci à Anne Dansereau pour les textes si riches et si divertissants. De la culture à saveur théâtrale, quelle belle chimie que les arts. Les arts sont en première ligne dans ce Tour de ville. Vous entendez ici et là des pièces musicales, des chanteurs et chanteuses. Vous entrerez dans les murales de Sherbrooke et vous apprendrez à connaître M.U.R.I.R.S.

En un instant, tout Sherbrooke devient acteur d’une belle histoire vraie.  Les gens du quartier sur leurs galeries, les automobilistes qui embarquent dans le jeu et saluent les personnages d’époque comme si ils étaient bien des nôtres. Tout Sherbrooke devient théâtre et cela semble si simple; sans gros feux d’artifice mais seulement  avec la musique, la peinture, le théâtre et notre  patrimoine. Vous marcherez sur des chemins que vous fréquentez peut-être depuis longtemps mais jamais plus vous ne regarderez avec le même oeil ce décor qui vous paraissait routinier. Vous aurez le goût d’inviter dans ce voyage bon nombre de vos amis. En ce dimanche matin 9 h 30, c’était le plaisir d’apprendre avec au rendez-vous, les personnages qui ont façonné notre ville à travers les années.

Pour les nostalgiques du passé, j’emprunte ici une phrase combien profonde du sénateur Howard dite ce matin : «Nous vieillissons tous mais prendre de l’âge est encore la seule façon de vieillir longtemps.» Le Tour de la Cité, un bijou que vous devriez vous offrir avant la fin de la saison.

Merci et longue vie au Tour de la Cité (Par le Chemin des fresques).

– Lucie Laflamme, Sherbrooke